Audience du Collectif Anti Linky de Chartres de Bretagne à Rennes Métropole

Le collectif Chartres de Bretagne
Lettres de refus (exemples à télécharger), sommation par huissier et protection du compteur
Pétition Anti-Linky

Face au déploiement intensif du compteur Linky et ce malgré la délibération d’un vœu de suspension du compteur lors du dernier Conseil Municipal (07/11), de nombreux Chartrains soutenus par le Collectif Anti Linky avaient manifesté leur désapprobation devant la Mairie mercredi 23/11. Le Maire, Monsieur Philippe Bonnin, nous avait alors incités à interpeler Rennes Métropole à ce sujet au prochain Conseil Métropolitain.

Les opposants au compteur linky reçus en mairie

photo-devant-mairie

Rendez-vous pris dans l’urgence, en marge du Conseil Métropolitain qui se tenait le Jeudi 24 Novembre à 18h30, nous avons pu être entendus par Monsieur Laurent Hamon, Conseiller municipal du groupe écologiste de Rennes et délégué aux usages du numérique qui nous a promis de revenir vers nous dans les plus brefs délais.

2016-11-24-rennes-metropole-01

Puis nous avons été reçus par Monsieur Olivier Dehaese,  Vice-Président en charge de l’énergie et des déchets mais également Président de l’ALEC (Agence Locale de l’Energie et du Climat).  Ce dernier n’a pas été réceptif aux propos que nous lui tenions, il semblait même s’en moquer éperdument. Et pour cause ! Renseignements pris, il travaille main dans la main avec Monsieur Ivan Saillard, Directeur Départemental d’Enedis (Ille et Vilaine) qui est l’un des membres de l’ALEC, au même titre que Madame Lavergne, élue de Chartres de Bretagne. Il fait également partie du SDE 35 que préside Monsieur Nouyou, Maire de Bourgbarré, qui est lui-même Conseiller à Rennes Métropole.

Il ne vous aura pas échappé au passage que ces personnes cumulent plusieurs mandats mais qu’ils ne sont pas à même de prendre une quelconque décision puisqu’ Enedis règne en seigneur sur le territoire français. Bien curieux pour une démocratie …

Heureusement, le Conseiller du Président de Rennes Métropole et de la Maire de Rennes, Monsieur Ronan Quentel, également présent et sensibilisé par le sujet des ondes électromagnétiques suite aux questionnements de l’installation prochaine de la 4G dans le métro, nous a accordé la plus grande écoute, nous promettant de relayer nos doléances au Président de Rennes Métropole face aux problèmes sanitaires déjà avérés sur Chartres de Bretagne.

A ce sujet, sachez que la Chartraine, victime de malaises suite à la pose du Linky, et qui s’était adressée au Collectif pour obtenir de l’aide, s’est vue remettre son ancien compteur électrique à la place du Linky !

retour-compteur

Le Maire use donc de suffisamment d’influence auprès d’Enedis et a donc le pouvoir de faire remplacer les compteurs Linky voire d’empêcher leur déploiement quoiqu’il en dise. Encore faut-il avoir assez de courage politique, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui comme nous l’avons constaté mercredi dernier (23/11). Pendant près de deux heures il a essayé de convaincre la cinquantaine de Chartrains présents, sans grand succès, qu’il ne pouvait pas s’y opposer. Nous lui avons proposé de le soutenir mais sa carrière politique passe avant tout visiblement …

Même s’il est clair que le sujet divise la classe politique, il semblerait que cette question ne laisse pas indifférent.

Sur Chartres de Bretagne, nous assistons à un déploiement forcé malgré les démarches de refus. Feedback revient plusieurs fois au même endroit attendant l’absence des propriétaires pour installer le compteur à leur insu. Ces installateurs font également des extras vers 22h30 et s’enfuient dès qu’on veut leur parler. C’est un vrai scandale !

Nous demandons que toutes les personnes, qui ont refusé le Linky ou qui veulent le refuser maintenant parce qu’elles n’étaient pas informées, se manifestent le plus rapidement possible, soit en contactant le collectif soit en allant directement voir Monsieur Bonnin qui garde son pouvoir de police sur la commune.

En attendant, le Collectif poursuit ses actions et a été reçu hier soir (28/11) par la Députée Madame Marie-Anne Chapdelaine. Nous vous ferons un retour prochainement sur ce RDV.
Il faut que les citoyens ou les collectifs de la région sollicitent leur député, Madame Chapdelaine nous ayant indiqué que ses collègues n’avaient aucune remontée d’information citoyenne relative au Linky.

stop-linky-fin-darticle

Publicités

Le Président de l’ANFR embarrassé pour répondre à une question sur la non dangerosité d’un téléphone respectant les normes

Le collectif Chartres de Bretagne
Lettres de refus (exemples à télécharger), sommation par huissier et protection du compteur
Pétition Anti-Linky

Le Président du Conseil d’Administration de l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences) jusqu’en 2012, Monsieur Arnaud Miquel, est extrêmement embarrassé pour répondre à la question d’une journaliste.
Sophie Le Gall lui demande de confirmer qu’un téléphone portable qui respecte les normes définies par l’ANFR est sans danger pour la santé.

La réponse est affligeante ! C’est le moins qu’on puisse dire.

Ce reportage, « Mauvaises Ondes » a été diffusé par France 3 en 2011. Il est disponible dans son intégralité ci-dessous.

Si on n’est pas capable de répondre pour le téléphone portable, alors qu’il y a eu des centaines d’études et de publications, on imagine que pour le compteur Linky, qu’on nous affirme également sans danger, il peut y avoir des risques que l’on ne connait pas encore, ou bien que les intérêts commerciaux sont tels qu’on les minimise ou bien qu’on les cache.

Rappel, les compteurs Linky utilisent, tout comme les téléphones portables, des radiofréquences pulsées. Les téléphones utilisent certes des fréquences plus élevées mais on est pas exposé la totalité de la journée à ces ondes contrairement à celles du Linky qui sont pulsées toute la journée.

stop-linky-fin-darticle

Demande de retrait du Linky et signalement de problèmes

Le collectif Chartres de Bretagne
Lettres de refus (exemples à télécharger), sommation par huissier et protection du compteur
Pétition Anti-Linky

Nous souhaiterions recenser les personnes qui se sont vues imposer le compteur Linky alors même qu’elles l’avaient refusé. Pouvez-vous nous envoyer un mail, à l’adresse du Collectif Chartres de Bretagne, nous indiquer la date d’installation et nous faire suivre une copie de votre lettre de refus ?

Pour rappel, le Maire de Chartres de Bretagne, s’est engagé à faire remettre les anciens compteurs pour les personnes ayant signifié leur refus.

Extrait de la délibération du Conseil Municipal du 7 novembre 2016desinstallation-compteurs

Extrait de la lettre du Maire de Chartres de Bretagne adressée au Président de Rennes Métropole.courrier-du-maire

Nous considérons également pour des raisons d’équité, la justice devant être la même pour tous, que ceux qui ont le compteur et qui ne l’ont pas refusé au début car ils n’étaient pas informés, doivent pouvoir le faire désinstaller puisque désormais, ils ont eu une information relative aux inconvénients du compteur Linky leur permettant d’argumenter leur décision.

Vous pouvez également nous signaler tout problème de santé qui serait survenu depuis l’installation du compteur :

  • malaises
  • maux de tête réguliers
  • bourdonnements, acouphènes …

Ou toute anomalie rencontrée depuis la pose du compteur Linky chez vous ou chez vos voisins :

  • problèmes électriques
  • appareils électriques, ampoules, chauffe-eaux, … qui ont grillé de manière anormale
  • coupures de courant ou microcoupures régulières
  • problèmes de téléphonie ou de box qui ne fonctionnent plus bien (freeze des service TV, problème de communication téléphonique …)

Envoyer un mail : collectifchartresdebretagne@gmail.com

stop-linky-fin-darticle

Quelques chiffres et informations sur le CPL (Courant Porteur en Ligne)

Le collectif Chartres de Bretagne
Lettres de refus (exemples à télécharger), sommation par huissier et protection du compteur
Pétition Anti-Linky

Les compteurs Linky installés à partir de 2017 utiliseront la norme CPL G3. Rennes fera partie des premières communes équipées du compteur en CPL G3 car le déploiement sur la capitale bretonne est prévu à partir de mars 2017.

deploiement-du-cpl-g3

L’intérêt du CPL G3 est de pouvoir augmenter le débit des données informatiques transmises. Enedis annonce que les compteurs n’envoient que 800 octets par jour, soit l’équivalent, d’après eux, d’un SMS. Pourquoi augmenter le débit des compteurs si on nous dit que les données récupérées sont très faibles ?

Source provenant du dossier d’évaluation de l’expérimentation Linky de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE).cpl-g3

Les CPL G1 et G3 utilisent des radio-fréquences. Ces dernières sont classées depuis 2011 par l’Organisation Mondiale de la Santé, comme potentiellement cancérogènes.

cpl

stop-linky-fin-darticle

Rendez-vous à la Mairie mercredi 23 novembre à partir de 17h00

Le collectif Chartres de Bretagne
Lettres de refus (exemples à télécharger), sommation par huissier et protection du compteur
Pétition Anti-Linky

image1

A ce jour, devant le mutisme total du Maire Monsieur Philippe Bonnin, nous demandons aux Chartrains de rejoindre le Collectif ce mercredi 23 novembre vers 17h00 devant la Mairie, Place des Droits de l’Homme, pour manifester notre mécontentement face au déploiement massif du compteur Linky alors que le Maire s’était engagé à faire valoir son vœu de non implantation de ces compteurs dans l’attente de la réponse de la Ministre de l’Environnement et du rapport de l’ANSES.

Mais également pour obtenir les réponses attendues quant à l’éventuel rendez-vous chez le Préfet car nous n’avons obtenu aucune nouvelle. Il semble que Monsieur Bonnin fasse « pourrir » la situation jusqu’à ce que tous les compteurs soient posés. Nous avons cru en sa parole mais c’est un fait : il nous a menti !

Nous manifesterons aussi pour dénoncer les méthodes de voyou d’Enedis et de Feedback qui ne respectent en rien les Chartrains qui s’étaient opposés au compteur et qui malgré toutes les démarches se sont vus imposer le compteur lors de leurs absences !

Nous comptons sur votre mobilisation !

Merci.

stop-linky-fin-darticle

La manipulation du Maire de Chartres de Bretagne, Monsieur Philippe Bonnin

Le collectif Chartres de Bretagne
Lettres de refus (exemples à télécharger), sommation par huissier et protection du compteur
Pétition Anti-Linky


Source photo : http://www.ille-et-vilaine.fr/fr/content/philippe-bonnin-0

Quelques membres du collectif ont rencontré le Maire Monsieur Philippe Bonnin, lundi dernier pour obtenir :

  • des nouvelles de sa demande de vœu au Conseil Municipal du 07/11/2016 concernant la suspension du déploiement des compteurs Linky
  • des informations concernant la Chartraine victime de deux malaises suite à la pose du Linky
  • et ce qu’il en était du courrier adressé à  Ségolène Royal.

La seule réponse de sa part a été qu’il attendait un rendez-vous avec le Préfet, sous 48 heures, et qu’il nous en tiendrait informés.

Mercredi, sans réponse de sa part, et devant le déploiement massif effectué par la société Feedback, nous lui avons déposé le courrier que vous pourrez lire ci-après. Nous pensions qu’il aurait réagi mais nous avons bien conscience de nous être faits manipuler de A à Z.

En effet, nous avons appris que Monsieur Bonnin avait reçu Ivan Saillard, Directeur Départemental d’ENEDIS, il y a quelques jours et que ce dernier aurait mis un point d’honneur au déploiement de l’intégralité des compteurs sur Chartres de Bretagne pour éviter la propagation du mouvement contestataire sur les autres communes avoisinantes.

Nous sommes face à un manque de courage politique de Monsieur Bonnin qui n’a pas pris les mesures qui s’imposaient et qui a dupé bon nombre de Chartrains qui se sont vus installer le compteur alors qu’ils croyaient à la suspension de l’installation sur la commune suite au Conseil Municipal.

Monsieur Bonnin, comme un bon nombre de nos dirigeants politiques, place ses intérêts personnels et sa carrière (de futur député ?) avant ceux de ses administrés.

Ci-dessous la lettre adressée à Monsieur Bonnin le 16/11/2016.

ligne

Monsieur Bonnin,

Je dois bien avouer que j’étais très perplexe et très amère en quittant la mairie avant-hier soir après notre entrevue. Visiblement votre demande de vœu de suspension des déploiements des compteurs Linky est restée inaudible pour ENEDIS et son prestataire Feedback. Ces derniers  interviennent en force sur notre commune sans aucun frein et ils auront dans très peu de temps finalisé leur travail de pose, sachant qu’ils ont anticipé le démarrage prévu début novembre. A ce propos nous n’avons toujours pas obtenu de réponse à ce sujet. Pourquoi une telle précipitation ? Je me réserve une explication qui ne doit pas être loin de la vérité, mais je souhaiterais d’abord vous entendre sur le sujet.

D’autre part, sachez que des Chartrains se retrouvent devant le fait accompli alors qu’ils croyaient que le déploiement était suspendu en ayant lu la presse. Ils reviennent vers nous dépités voire écœurés de s’être faits berner. Les tensions sont palpables et exponentielles comme me l’expliquait encore aujourd’hui l’un d’entre eux au téléphone.

J’ajouterais que chez nous, le courant disjoncte tous les jours alors que le Linky n’est pas installé. C’est une bien curieuse coïncidence. De là, à s’imaginer qu’on puisse essayer de griller notre compteur, ne m’étonnerait pas.

Si je vous écris aujourd’hui c’est une nouvelle fois pour vous interpeler sur le caractère nocif de ce compteur. Je ne vous cacherai pas qu’en relisant les témoignages de personnes électro sensibles en France, au Québec, aux USA, on ne peut que se rendre à l’évidence que ces compteurs représentent une bombe à retardement. Je vous invite à lire ceux envoyés à la Ministre de l’Environnement et vous conviendrez que les interrogations sur les dangers sanitaires sont tout à fait légitimes. Je n’ose imaginer que d’autres personnes comme Madame L. puissent être victimes de ce compteur. Et pourtant c’est bien ce qui risque de se produire, à plus ou moins long terme.

Vous avez une responsabilité auprès de vos administrés quoique vous disiez sur l’appartenance ou non de ces compteurs. En tant que Maire, si d’autres cas venaient à se révéler, vous serez tenu pour responsable de ne pas avoir réagi en protégeant les Chartrains avec plus de conviction.

Et que dire des établissements scolaires et des crèches ?

Je pensais retrouver une certaine confiance envers la classe politique souvent bien décevante mais encore une fois je me berçais d’illusions. Comme Don Quichotte j’ai vraiment l’impression qu’on se bat contre des moulins à vent, à la différence près que nous n’avons pas sombré dans la folie et que nous avons clairement connaissance de la situation  et des risques encourus.

Je vous laisse face à votre conscience, en espérant que vous n’ayez pas à vous dire un jour : si j’avais su …

Dans l’attente de vos nouvelles concernant votre entrevue avec Le Préfet, je vous prie d’agréer, Monsieur Bonnin, l’assurance de ma détermination.

Vous trouverez ci-joint les témoignages en question :

Témoignages provenant du Québec

Divers témoignages

100 témoignages de personnes électrosensibles

ligne
A ce jour la lettre est restée sans réponse du Maire !

Edit le 21/11/2016 à 18H45 :
Toujours aucune réponse du Maire alors même qu’il s’était engagé à nous tenir au courant en raison de l’urgence du problème. Plus d’une semaine sans la moindre réponse !

stop-linky-fin-darticle

Le compteur Linky est l’ami des cambrioleurs

Le collectif Chartres de Bretagne
Lettres de refus (exemples à télécharger), sommation par huissier et protection du compteur
Pétition Anti-Linky

En analysant les notices d’utilisation du compteur Linky, nous venons de remarquer que de nombreuses informations sont disponibles sur le panneau d’affichage digital. Les informations sont accessibles en utilisant les deux boutons – et + présents sur la façade avant du compteur.

panneau-digital-linky

On y trouve entre autres :

  • Le type de contrat (Base ou EJP)
  • Différents index
  • La puissance apparente en cours d’utilisation (temps réel)
  • La puissance apparente maximale consommée depuis le début de la journée
  • La puissance souscrite sur le contrat (3 KVA, 6 KVA, 9 KVA …)

Si le compteur Linky est à l’extérieur du logement, ce qui est le cas pour la moitié des foyers français, alors ces informations sont accessibles à toute personne se présentant physiquement devant.

Le problème, c’est qu’en appuyant 4 fois de suite sur la touche + du compteur, on arrive sur l’information affichant la puissance apparente maximale consommée depuis le début de la journée.
Cette information correspond à la consommation enregistrée sur le compteur entre 00H00 et minuit. Elle est remise à zéro à minuit chaque jour. Cela signifie que l’on peut très simplement, en appuyant sur le bouton + du compteur, obtenir une information cruciale relative à l’activité dans l’habitation pour la journée en cours.

puissance-max

En effet, en fonction des valeurs relevées, on pourra savoir s’il y a eu de l’activité ou pas dans l’habitation au cours de la journée. Si, par exemple, une personne malintentionnée consulte cette information vers 23H00, elle obtiendra la consommation de la journée (00H00 à 23H00) et pourra déterminer s’il y a eu de l’activité. Un ménage classique, disposant d’un abonnement à 6 KVA (6 000 VA) (la majorité des français), consomme entre 2 000 et 10 000 VA (Voltampère) par jour. Ainsi, une valeur inférieure comprise entre quelques dizaines et quelques centaines de VA indiquerait clairement qu’aucune activité autre que celle des appareils en veille ou des appareils toujours branchés (frigo, congélateur, VMC …) n’a été enregistrée et donc que le logement était vide.

Nous venons de faire l’expérience nous même an allant consulter différents compteurs Linky installés sur Chartres de Bretagne, et avons relevé sur deux d’entre eux des valeurs de 4 200 et 4 700 VA (4,2 et 4,7 KVA) à 16H00. Sur un troisième, la valeur était de moins de 700 VA (0,7 KVA). Conclusion, deux logements étaient occupés dans la journée, le troisième était très probablement vide.

Il est donc très facile pour un cambrioleur de savoir s’il y a eu de l’activité dans une habitation. Cela n’est pas possible avec les compteurs électromécaniques qui n’affichent que l’index de consommation depuis le début de leur installation. La différence est fondamentale et permet, malheureusement, aux cambrioleurs de disposer d’une information pertinente.

Cela apparait clairement dans la notice d’utilisation du Linky.

documentation-linky

De plus, en pianotant sur les touches, on obtient également la puissance du contrat souscrit par le foyer. L’un indiquait 12 KVA, les deux autres indiquaient 6 KVA. On dispose facilement d’informations qui n’étaient pas accessibles avec les compteurs électromécaniques situés à l’extérieur des logements.

stop-linky-fin-darticle