La Gendarmerie indique que la Préfecture aurait donné autorisation de pénétrer sur le domaine privé pour installer le Linky

Le collectif Chartres de Bretagne
Lettres de refus (exemples à télécharger), sommation par huissier et protection du compteur
Pétition Anti-Linky

Le 3 mars 2017. Un habitant de Pont-Péan contacte la Gendarmerie de Bruz (35) au sujet de l’installation d’un compteur Linky ayant été effectuée, malgré son opposition, par la société Feedback. Pour cela, cette dernière a dû pénétrer dans le jardin de l’habitation, donc sur le domaine privé.

La Gendarmerie confirme que la Préfecture aurait donné l’autorisation aux sociétés privées installant le Linky, de pénétrer sur le domaine privé.

Bilan :
– La Gendarmerie de prend pas de plainte
– La Préfecture aurait donné l’autorisation aux sociétés privées de pénétrer sur le domaine privé

Nous ne savons pas s’il existe réellement une autorisation préfectorale permettant aux sociétés de pose du Linky de rentrer sur les propriétés privées, mais ce qui est certain, c’est que la Gendarmerie de Bruz l’indique, et qu’en conséquence elle ne prendra pas de plaintes liées à la violation du domaine privé !

 

Suites de la réunion d’information à Saint-Erblon

Le collectif Chartres de Bretagne
Lettres de refus (exemples à télécharger), sommation par huissier et protection du compteur
Pétition Anti-Linky

Près d’une soixantaine de personnes se sont déplacées pour assister à la réunion d’information sur le compteur Linky (salle pleine), organisée par le  Collectif Saint-Erblon le 28 février dernier.

La salle n’était pas correctement équipée pour projeter la présentation, l’écran était tout petit et il n’y avait pas de sonorisation. Malgré ces aléas, la réunion a pu se tenir normalement, les membres des collectifs ayant remplacé l’écran par un … drap et la sono par une voix plus forte.

La réunion s’est tenue de 20H00 à près de minuit. Quoi qu’en disent certains esprits pro-Linky, les réunion de ré-information sur le Linky intéressent fortement les citoyens.

Réunion d’information à Saint-Erblon

Suites de la réunion d’information à Pont-Péan
Le collectif Chartres de Bretagne
Lettres de refus (exemples à télécharger), sommation par huissier et protection du compteur
Pétition Anti-Linky

Le Collectif Saint-Erblon, qui vient de voir le jour, organise une réunion d’information sur le Linky, le mardi 28 février à 20H00, Salle des Leuzières.

leuzieres

Salle des Leuzières
Rue des Leuzières
35340 Saint-Erblon
A partir de 20H00

Contacter le Collectif Saint-Erblon : collectifsainterblon@gmail.com

Les principaux points abordés seront :

  • les dangers pour la santé
  • le respect de la vie privée
  • les augmentations des factures et des abonnements
  • l’empreinte écologique
  • le piratage et les black-out
  • les risques d’incendies
  • les suppressions d’emploi

stop-linky-fin-darticle

Les politiques commencent à prendre position contre le Linky

Réunion d’information à Saint-Erblon le 28 février
Le collectif Chartres de Bretagne
Lettres de refus (exemples à télécharger), sommation par huissier et protection du compteur
Pétition Anti-Linky

Le Collectif Chartres de Bretagne est apolitique, il ne soutient aucun parti. Ces informations sont proposées sur ce blog afin de montrer que certains maires ou politiciens osent enfin parler de la réalité du Linky.

Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) dénonce le compteur Linky.

Clémentine Autain (Front de Gauche) dénonce les dangers potentiels du compteur Linky.

ligne
Voici l’extrait du procès verbal de la commune de Yerres prononcé pour l’interdiction du Linky en avril 2016.

yerres-1

yerres-2

Procès verbal Yerres (image 1 agrandie)

Procès verbal Yerres (image 2 agrandie)

Le procès verbal complet de la commune de Yerres

Voir également cet article avec d’autres vidéos

 

stop-linky-fin-darticle

Suites de la réunion d’information à Pont-Péan

Réunion d’information à Saint-Erblon le 28 février
Le collectif Chartres de Bretagne
Lettres de refus (exemples à télécharger), sommation par huissier et protection du compteur
Pétition Anti-Linky

reunion

La réunion d’information du 25 janvier sur le compteur Linky, organisée par le  Collectif Pont-Péan, a été suivie par une centaine de personnes. Elle a rassemblé des pont-péannais, mais également de nombreux habitants de communes avoisinantes.

2017-01-25-reunion-dinformation-a-pont-pean-04

2017-01-25-reunion-dinformation-a-pont-pean-05

Suite à cette réunion, plusieurs dizaines de personnes ayant un compteur électrique à l’extérieur de leur domicile, ont pris la décision de s’adresser à un huissier pour effectuer une sommation « de ne pas faire » et donc de se donner le maximum de chances de conserver leur compteur.

Pour la petite histoire, sachez que le Maire de Pont-Péan a donné l’ordre de retirer et de confisquer les banderoles Anti-Linky qui avaient été mises en place sur la commune, dans le courant de l’après-midi. Elles ont été retirées quelques minutes après leur installation et n’ont été restituées que 10 jours plus tard !

2017-01-25-banderoles-a-pont-pean-01

2017-01-25-banderoles-a-pont-pean-02

Autre conséquence de la réunion, la voiture du responsable du Collectif de Pont-Péan a été fracturée à coup de marteau (ou équivalent) le surlendemain. Il s’agit de vandalisme et/ou d’intimidation, aucun objet n’ayant été dérobé, et les voitures voisines n’ont pas été touchées. Il est évident que le collectif a été ciblé !

2017-01-27-vehicule-fracture-01

2017-01-27-vehicule-fracture-02

Le Collectif Pont-Péan est ensuite intervenu au Conseil Municipal de la commune le 14 février. Nous étions en période de vacances scolaires, ce qui peut expliquer l’absentéisme, il n’y avait que 14 élus et conseillers. Mais le plus grave pour la « démocratie », c’est que la moitié des élus présents a quitté le conseil alors que le sujet sur le Linky commençait. Entre 30 et 40 citoyens étaient venus pour discuter de ce « problème » avec le Maire et ses conseillers, mais visiblement la santé des personnes et les différents risques liés au Linky (intrusion dans la vie privée, augmentation des factures …) ne semblent pas intéresser nos élus.

conseil-municipal

7 élus ont quitté la conseil, sans aucun scrupule, en souhaitant une bonne soirée à leurs collègues. Lors de la présentation du sujet par le Collectif, aucun élu n’a pris de note. Les premiers échanges entre le public et les élus ont montré que ces derniers n’avaient aucune connaissance réelle du sujet et n’avaient comme argumentation, que les plaquettes commerciales d’Enedis.

Il est triste de constater que les élus sont totalement dépassés par la réalité. Dans ce contexte (départ des élus et méconnaissance du sujet), les échanges ont été houleux, comment s’étonner du désintérêt de la politique chez les français, si déjà au niveau de la commune, les élus ne sont pas à l’écoute des citoyens.

Article Ouest-France : Dialogue de sourds entre la municipalité et le collectif anti-Linky

Des réunions d’informations sur le Linky sont proposées dans de plus en plus de communes, elles réunissent de nombreux citoyens.

Citons par exemple celle du Collectif anti-Linky Liffré, qui vient de voir le jour, et qui a organisé une réunion samedi 18 avec la présence de 200 personnes.

liffre

Article Ouest-France : Des habitants continuent le débat contre le compteur Linky

La réunion des collectifs de Treffieux et de La Meilleraye (44) à réuni plus d’une centaine de personnes il y a quelques jours, celle de Saint-Herblain (44) à reçu plusieurs centaines de citoyens.

saint-herblain

Le lendemain, il y avait également plusieurs centaines de personnes aux réunions organisées à Auray (56) et à Chateaulin (29).

Une réunion d’information, aura lieu à Saint-Erblon le mardi 25 février à 20H00, salle des Leuzières. Elle sera organisée par le tout jeune Collectif Saint-Erblon.

 

stop-linky-fin-darticle

Réunion d’information à Pont-Péan

Que penser des agissements de Monsieur Philippe Bonnin, Maire de Chartres de Bretagne ?
Le collectif Chartres de Bretagne
Lettres de refus (exemples à télécharger), sommation par huissier et protection du compteur
Pétition Anti-Linky

Le Collectif Pont-Péan, qui vient de voir le jour, organise une réunion d’information sur le Linky, le mercredi 25 janvier à 20H00, Salle du Conseil Municipal (Mairie de Pont-Péan).

reunion-publique

Salle du conseil Municipal
Marie de Pont-Péan
2, avenue du Chemin Vert
A partir de 20H00

mairie

« Sur initiative d’un Pont-Péannais fermement opposé au changement des compteurs d’électricité, et suite à l’accord donné par Mr le Maire de Pont-Péan, il a été décidé d’organiser une réunion/débat publique sur le sujet « compteur Linky ». L’ensemble des acteurs concernés sont invités à y participer : Mr le Maire de Pont-Péan, les élus, la société Enedis (promoteur du compteur Linky), les habitants de Pont-Péan. Cette réunion aura lieu le mercredi 25 janvier 2017 à la salle du conseil Municipal Marie de Pont-Péan, 2 avenue du Chemin Vert, à partir de 20h00. »

Contacter le Collectif Pont-Péan : collectifpontpean@gmail.com

Les principaux points abordés seront :

  • les dangers pour la santé
  • le respect de la vie privée
  • les augmentations des factures et des abonnements
  • l’empreinte écologique
  • le piratage et les black-out
  • les risques d’incendies
  • les suppressions d’emploi

ligne

Les voitures de Feedback, commencent à envahir les rues de la commune de Pont-Péan pour installer le compteur Linky.

feedback-1

feedback-2

stop-linky-fin-darticle

Le Linky sur France 2 et les mensonges d’Enedis

Que penser des agissements de Monsieur Philippe Bonnin, Maire de Chartres de Bretagne ?
Le collectif Chartres de Bretagne
Lettres de refus (exemples à télécharger), sommation par huissier et protection du compteur
Pétition Anti-Linky

Après l’article du Canard enchaîné publié la semaine dernière, France 2 avait évoqué le Linky dans son émission Télématin du jeudi 29/12.
La chaîne du service public poursuit sur sa lancée en consacrant un reportage relativement objectif de 5 minutes sur le compteur Linky. Elle donne la parole à Gladys Larose, responsable de communication du programme Linky chez Enedis, ainsi qu’à Clotilde Duroux, auteure de « La vérité sur les nouveaux compteurs communicants » aux éditions Chariot d’Or.

Notez que la responsable de communication d’Enedis indique que 2 millions de compteurs Linky ont été posés. Nous sommes début janvier 2017, et le planning prévisionnel d’Enedis prévoyait d’avoir installer à fin 2016 … 3 millions de compteurs.

deploiement-compteurs

Source Enedis : Quand arrive-t-il dans ma commune ?

Cela signifie que leur objectif est très loin d’être atteint. Ils ont difficilement atteint les 2/3 de leurs prévisions, et pourtant ce n’est pas faute d’avoir utilisé des méthodes de voyous en installant les compteurs de force ou en mentant aux abonnés en leur indiquant que s’ils n’acceptent pas les relevés à pieds seront facturés ou que les compteurs deviendront payants. Malgré tout, les refus sont de plus en plus nombreux.

L’opposition des différents collectifs et des associations freine considérablement le déploiement du Linky. Les médias commencent à faire des sujets objectifs en donnant la parole aux deux parties.

Comme nous vous l’annoncions la semaine dernière, les tensions salariales augmentent considérablement dans les sociétés chargées de la pose du Linky, le turnover y est très élevé et le rendement à fortement baissé.

Madame Larose s’appuie également sur le rapport de l’ANSES et indique que l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire confirmerait que le compteur Linky est sans danger !

Nouveau mensonge !
L’ANSES n’a jamais dit que le compteur Linky était sans danger, mais qu’il y avait une très faible probabilité d’engendrer des effets sanitaires. Ce n’est pas la même chose.
L’ANSES indique que le nombre de publications ou d’études internationales sur les compteurs communicants est très faible et qu’il est difficile de se faire une idée. De plus, elle attend des résultats complémentaires qu’elle a demandé au CSTB.

etudes
Rapport de l’ANSES page 14.

etudes-2
Rapport de l’ANSES page 17.

etudes-3
Rapport de l’ANSES page 4.


Dans ces conditions, alors qu’elle n’a pas tous les résultats et que le nombre de publications ne permet pas d’avoir suffisamment d’informations fiables sur les compteurs communicants, comment l’ANSES pourrait confirmer qu’il n’y a aucun danger pour la santé !

stop-linky-fin-darticle