Les mensonges d’Enedis (ex eRDF) sur les Radio-fréquences

Lettres de refus (exemples à télécharger), sommation par huissier et protection du compteur

Bernard Laurans, Directeur Régional d’Enedis (ex eRDF) Bretagne affirme en direct sur l’antenne de Radio Bleu Armorique que Linky n’émet aucune radio-fréquence.
Vous pouvez écouter les propos de Monsieur Laurens ci-dessous.

Bernard Laurans sur Radio Bleu Armorique

Cette affirmation est proprement hallucinante et mensongère.

laurans-2

Qu’est-ce qu’une radio-fréquence ?
Le terme radio-fréquence (souvent abrégé en RF) désigne les ondes radio dont le spectre est situé entre 3 KHz et 300 GHz, ce qui inclut les fréquences utilisées par différents moyens de radiocommunication, notamment la téléphonie mobile, le Wi-Fi ou la radiodiffusion, ainsi que des signaux destinés à d’autres usages comme les radars ou les fours à micro-ondes.
Définition radio-fréquence

Rappelons la fréquence utilisée par le CPL du compteur Linky dans sa version actuelle en norme G1. Enedis parle bien d’une plus haute fréquence de 63 à 74 KHz superposée au signal électrique.radio-2

Les fréquences de 63 et 74 KHz (63 000 et 74 000 Hz) sont bien des radio-fréquences puisqu’elles sont comprises dans la plage des 3 KHz à 300 GHz (3 000 à 300 000 000 000 Hz). Pourquoi alors, Monsieur Laurans, indique que le Linky n’émet aucune radio-fréquence ?

 

Regardons le fonctionnement du CPL (Courant Porteur en Ligne)
Le principe des CPL consiste à superposer au courant électrique alternatif de 50 ou 60 Hz un signal à plus haute fréquence et de faible énergie. Ce deuxième signal se propage sur l’installation électrique et peut être reçu et décodé à distance. Ainsi le signal CPL est reçu par tout récepteur CPL de même catégorie se trouvant sur le même réseau électrique. Cette façon de faire comporte cependant un inconvénient : le réseau électrique n’est pas adapté au transport de hautes fréquences car il n’est pas blindé. En conséquence, la plus grande partie de l’énergie injectée par le modem CPL est rayonnée sous forme d’onde radio.
Fonctionnement du CPL

De plus, Bernard LAURANS compare le CPL utilisé depuis les années 60 pour les heures creuses et pleines avec le CPL utilisé par le Linky. Le premier à une fréquence de 175 Hz alors que le second à des fréquences de 63300 et 74000 Hz (soit 400 fois plus) dans sa norme G1 et 36 fréquences de 35938 à 90625 Hz en norme G3 !
La fréquence de 175 Hz n’est pas une radio-fréquence contrairement à celle du Linky.

Mensonges pour tromper les personnes ou erreurs involontaires ?

 

Qu’en est-il du fameux module ERL (Emetteur Radio Linky), qu’ Enedis « oublie » toujours de mentionner.
Ce petit boitier, qui n’est pas installé de base dans les actuels Linky, le sera dans quelques semaines. Il sera payant, sauf pour les ménages à faibles revenus, et permettra de connecter le fameux boitier permettant d’avoir sa consommation en temps réel. Précision importante, la recommandation initiale de la Directive Européenne, conditionnait l’installation des compteurs communicants (Linky) avec l’installation du boitier d’information sur la consommation en temps réel, et cela devait être sans frais pour le consommateur !
La même recommandation était faite par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie).

Non seulement, le boitier n’est pas encore proposé aux ménages français, mais quand il le sera, cela sera payant. Le plus grave, est que ce boitier se connectera au compteur Linky (sur l’ERL) avec un protocole de Radio-fréquence nommé le ZigBee. Ce dernier ayant une fréquence de … 868 MHz (868 000 000 Hz).

erl

zigbee

Fréquences du ZigBee

Contrairement aux propos de Monsieur Laurans, le Linky émettra des radio-fréquences, et surtout il y en aura de deux types : CPL et ZigBee.

stop-linky-fin-darticle

24 réflexions sur “Les mensonges d’Enedis (ex eRDF) sur les Radio-fréquences

  1. Je suis électronicien de formation. J’ai conçu pas mal de systèmes électroniques depuis 20 ans. Ma culture scientifique est très solide dans les domaines de l’électrotechnique, micro-électronique, radio-fréquence. Sur le plan professionnel je tiens la route. Actuellement mon activité se concentre essentiellement sur la maintenance de relais radio. L’exposition aux radio-fréquences je connais très bien.
    Actuellement, la majeur partie de la population est exposée de manière bien plus « intense » à ces fameuses « ondes radiofréquences » d’origines suivantes :
    – relais GSM
    – téléphones cellulaires
    – wifi d’ origines divers (ordinateurs portables, box etc)
    – bluetooth
    – drones en tout genre
    C’est étrange pour ce genre d’exposition personne ne se manifeste pas avec tant de véhémence et de passion hystérique !
    L’exposition aux fréquences à partir de 400 Méga-cycles par secondes avec des puissances à partir de 30 Décibels par mètre peuvent induire des cas d’électrosensibilité. Le pire c’est les micro-ondes de nos téléphones portables.
    Les porteuses du compteur Linky c’est rien du tout en comparaison.
    Avec un simple oscilloscope équipé d’ une sonde de tension peuvent mettre facilement en évidence l’innocuité de la porteuse du Linky.
    Avant d’écrire toutes ces inépties, prenez des cours de physiques, et après vous pourrez vraiment vous exprimer en toute impartialité.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir cher anonyme,

      Afficher son pédigrée technique pour se donner une caution de crédibilité sur le sujet c’est bien, mais est-ce vrai ? De plus, ce n’est pas parce que vous êtes électronicien que vous êtes compétent, il existe de nombreuses personnes incompétentes dans leur métier.
      Par ailleurs, vous pouvez être électronicien de formation et avoir conçu tous les appareils les plus géniaux possibles, quelle est réellement votre crédibilité sur les aspects sanitaires ?
      Entre l’électronique et la santé il y une nuance que vous semblez avoir totalement ignoré.
      En revanche, nous vous rejoignons complètement en ce qui concerne vos propos sur les relais GSM/GPRS, le WIFI, le bluetooth, les drones auxquels on pourrait ajouter le WiMAX, le KNX, le zigbee, le DECT et tant d’autres saloperies pilotant les objets connectés.
      Ce n’est pas étrange qu’il n’y ait pas autant d’opposition sur la téléphonie mobile par exemple, c’est juste que s’opposer au GSM vous met en porte à faux avec le reste de la population car les gens veulent pouvoir regarder un match du PSG ou un film sur NetFlix sur leur téléphone portable depuis n’importe quel endroit. Si vous vous opposez à cela, vous allez à l’encontre des intérêts de la population, béate d’admiration devant la technologie et totalement soumise à la consommation à outrance.
      En revanche, s’opposer aux radiofréquences et hyperfréquences du Linky c’est autre chose, car cela impacte directement votre cadre de vie. En effet, le Linky de votre habitation, les Linky de vos voisins et le concentrateur de quartier émettent constamment des trames CPL de type radiofréquence qui génèrent des CEM quoi que vous en disiez. Sans oublier les hyperfréquences KNX ou Zigbee du boitier ERL (pour ceux qui en sont équipés).
      La grande différence avec la téléphonie mobile, le WIFI, le DECT, le micro-ondes et les objets connectés, c’est que vous pouvez les arrêter ou bien ne pas en avoir, mais le Linky, vous ne pouvez pas l’arrêter.
      Et que dit l’OMS sur le sujet ? Elle indique qu’elle n’a aucune connaissance sur les effets biologiques des expositions prolongées aux CEM de type radio et hyperfréquences, elle précise également qu’une exposition faible mais prolongée est susceptible de susciter des réponses biologiques et de nuire au bien-être de la population.
      La puissance faible dont vous parlez peut avoir des conséquences sur la santé, et elle en a. Nombreux sont les cas de personnes directement impactées dans les jours qui suivent l’activation du CPL du Linky. Les témoignages crédibles et réels sont très nombreux, vous pouvez rigoler et ignorer ces témoignages en pensant que les EHS ne sont que des malades atteints de troubles psychosomatiques, en tous les cas nous ne vous souhaitons pas d’être touché par ce mal, car vous comprendrez rapidement que cela devient un véritable calvaire.
      Ce cher Monsieur l’Anonyme électronicien, qui pense que son pédigrée technique lui confère la crédibilité absolue, devrait peut-être faire profil bas et rencontrer des EHS pour mieux comprendre la réalité du terrain.
      La puissance ne fait pas tout, l’exposition prolongée peut-être pire.
      Comment osez-vous parler d’innocuité de la porteuse du Linky ? Déjà nous vous rappellons que techniquement, il y a 36 porteuses et non pas une seule et que leur fréquence d’émission est officiellement comprise (mesures du CSTB) entre 4 et 10 fois par minute soit près de 15000 pulses par jour, mais dans la réalité, c’est pire car ces chiffres ont été minimisés puisque effectués sur un environnement disposant de peu de compteurs Linky connectés.
      Autre point, si cela est totalement inoffensif, comment expliquez-vous que l’ANSES conseille désormais l’installation de filtre pour stopper les trames CPL ?
      Serait-on en présence d’un futur scandale de type amiante, médiator ou nuage de Tchernobyl pour lequel les autorités « compétentes » commenceraient à se couvrir car l’ANSES, outre le filtre qu’elle conseille, parle toujours « en l’état actuel de nos connaissances » ?
      N’est-ce pas pour se couvrir ?
      Nous aimons vos arguments sur les cours de physique, que savez-vous de nous ? Peut-être avons plus de compétences que vous sur ce sujet ?
      Et de vous rappeler, Môsieur l’Anonyme, qu’il ne s’agit pas que de physique mais surtout de la santé de tous et particulièrement de celles des enfants. Doit-on vous rappeler que nos enfants « baignent » dans les champs électromagnétiques en permanence depuis leur plus jeune âge, affirmer que cela n’aura aucune conséquence à terme sur leur santé serait une énorme ineptie.
      Toute personne ayant étudié les CEM sait qu’il y a des conséquences biologiques, les nier c’est confirmer que l’on n’y connait rien et qu’il faut mieux se taire.
      Suite à cette réponse, nous affirmons que vous êtes totalement incompétent sur le sujet du Linky.
      Nous vous souhaitons un excellent réveillon.

      Aimé par 1 personne

      1. Laissez tomber la discussion avec ce débile (vous perdez votre temps précieux) qui se croit compétent sur un sujet ou il mélange des notions approximatives de physique avec de la physiologie humaine en relation avec le fonctionnement du système nerveux et du cerveau dont il va tres certainement nous dire qu’il est aussi expert accrédité et incontestable …risible !!!
        Ces types font tous partie de la meme bande de n@Zis en liberté qui essaye de mettre sous controle les populations déja presque totalement zombifiée par cette soit disante technologie mega cool qui fait les affaires de ces cartels
        Je suis EHS et je peux vous dire que suite a l’emmenagement dans un logement pourtant non equipé avec le Linky mais dans un secteur déja désservit par cette saloperie mes problèmes d’EHS se sont tres vite aggravés et j’ai du vite fait installer un filtre au tableau (le POLIER) + 2 EMFileds DE2 en interne (pour supprimer les hyperfréquences eventuelles d’appareils branchés sur mon instale …mais ce monsieur va tres certainement me répondre que cela provient de prblm psy ou un truc de ce genre comme on répond a un cancéreux que le cancer ca provient de la génétique MDR alors qu’il y a a peine 2 générations le cancer cela n’existait pas (ou presque pas)

        J'aime

  2. Bonsoir, quelques réflexions :
    (1) Pour prendre une décision sur l’acceptation ou non de ce compteur le point de départ serait me semble-t-il de comparer les relevés de puissance d’émission faites dans un logement standard avec le niveau de puissance à partir duquel le corps réagit. Avez vous fait de telles mesures ?
    (2) J’ai bien noté les 36 porteuses mais un compteur n’émet que sur une seule en même temps me semble-t-il donc parler de 36 ou 1000 porteuses ne veut rien dire, à moins d’une volonté de dramatisation pour supporter un principe de précaution.
    (3) J’ai lu attentivement la thèse dont j’ai trouvé la référence dans votre lettre. On apprend dans cette thèse deux points importants, page 66 :
    (1) La puissance du rayonnement se réduit très rapidement (à une dizaine de cm du fil on a déjà perdu au moins 20 db).
    (2) La puissance du rayonnement est extrêmement réduite par les murs, au moins 50 db.
    Sachant que la puissance émise est proportionnelle à la fréquence, que l’étude CPL de référence porte sur la bande 3 à 100 MHz et que le compteur Linky utilise la bande 0,06 à 0,07 MHz (on peut à peine parler de radios fréquences), c’est 20 à 500 fois moins de puissance que le compteur émettra par rapport au CPL étudié.
    Si on ajoute le fait que la durée d’émission par jour est extrêmement courte, je pense en effet que le danger est extrêmement faible.
    Votre lettre mentionne aussi le module ERL qui est une option du compteur Linky qu’on est donc pas obligé d’installer, alors où est le problème ?
    Merci de votre réponse

    J'aime

    1. Bonsoir,

      Nous sommes partagés avec votre message, entre le sentiment qu’il ouvre un débat technique qui pourrait être intéressant et le fait qu’il s’apparente également à du trollage.

      Pour répondre à vos réflexions :
      1) Les puissances d’émission des radio-fréquences et/ou hyper-fréquences sont une chose, mais elle ne représentent pas tout. L’exposition prolongée est également un point très important, et c’est d’ailleurs ce que dénonce l’OMS en indiquant qu’elle ne dispose pas d’études sur les expositions prolongées aux CEM et qu’elle pense que même avec des fréquences dites basse fréquences, cela peut avoir une incidence biologique.
      Quant à savoir à partir de quel niveau de puissance réagit le corps, cela dépend des études. Mais pour schématiser, si vous prenez les sources officielles, les normes sont très élevées car elles considèrent que tant qu’il n’y a pas échauffement de la matière, les CEM n’ont pas d’incidence sur le corps. La médecine officielle se base donc sur ce postulat entièrement faux, et toutes les autres études sont soit cachées soit décrédibilisées.
      N’oubliez pas que les normes sont faites par les industriels pour leurs propres intérêts au détriment de la santé publique. Nous vous rappelons par exemple que pour le Linky, les normes des champs électriques sont respectivement de 87 et de 61 V/m pour les radio-fréquences du CPL et pour les hyperfréquences (microondes) du module ERL (Zigbee et KNX) alors pourtant que la résolution 1815 de la Commission Européenne recommande de ne pas dépasser 0,6 V/m dans un premier temps et 0,2 V/m à terme. Les champs électriques générés par le Linky sont supérieurs à ces valeurs.

      2) Nous pensons que vous n’avez pas vraiment étudié le sujet Linky, il y a bien 36 porteuses « simultanées » par trame CPL, chaque fréquence (entre 35 938 et 90 625 Hz) ayant une signification différente est interprétée par le contrôleur CPL du Linky et du concentrateur, elles correspondent au codage des informations transmises.

      3) Tout le monde sait que la puissance se réduit rapidement en fonction de la distance, mais nous vous rappelons que lorsque vous dormez, votre tête et donc votre cerveau sont à quelques centimètres des câbles électriques soumis aux rayonnements générés par le CPL, et que les CEM passent la barrière hémato-encéphalique. Votre cerveau est exposé durant des heures aux CEM. Si vous étudiez les rapports du CSTB et de l’ANSES, vous pourrez constater que les trames CPL, et donc les rayonnements CEM sont beaucoup plus fréquents la nuit et de durées plus importantes. L’exposition, alors que le corps est en « veille » et donc moins protégé, est plus forte et plus fréquente !
      Si cela ne vous pose pas de problème, alors le dialogue n’est pas possible.
      Souvenez-vous également qu’au début du déploiement, Enedis et l’ANSES affirmait que le CPL n’entrait pas dans les logements. On sait désormais que cela était un mensonge.
      Pourquoi minimisez vous les termes, d’après la normes internationale, les fréquences en CENELEC A qu’utilisent le Linky sont des radio-fréquences. Un point c’est tout. Enedis omet souvent de parler des hyperfréquences (micro-ondes) du connecteur ERL, certes optionnel, mais qui se généralisera. Ses émissions sont rayonnées toutes les 2 secondes, en hyperfréquences pulsées à 800 MHz ou à 2,4 GHz suivant le protocole utilisé.
      Encore une fois, vous partez du postulat que seule la puissance peut poser problème, même si la fréquence est moins élevée que de la téléphonie mobile par exemple, la durée d’exposition est permanente. C’est la principale interrogation de l’OMS quand même.

      De plus, vous parlez d’une durée d’émission très courte. Sachez quand même que chaque trame CPL dure au minimum 140 ms (0,14 s) et que d’après le CSTB, elles se produisent entre 4 et 10 fois par minute, mais le CSTB a enregistré des trames de plusieurs secondes la nuit.
      Si vous faites un calcul simple, on peut estimer que la durée des trames CPL est d’au moins 13 minutes par jour : 0,14 x 4 x 60 x 24 = 806,4 s
      En prenant les valeurs officielles les plus basses on tombe sur un minimum de 13’26″4 (806,4 s) de communication CPL par jour dans un logement.
      Si on prend les valeurs officielles les plus élevées, on arrive au moins à 34 minutes par jour : 0,14 x 10 x 60 x 24 = 2016 s (33’36 »), auxquelles il faut ajouter plusieurs minutes de communications nocturnes enregistrées par le CSTB.
      On arrive donc entre 35 et 45 minutes par jour, ce qui représente environ 3% du temps cumulé, mais les émissions sont de courte durée mais … permanentes. Elles se produisent toutes les x secondes.
      On est donc soumis à un rayonnement quasi permanent et cela c’est sans compter sur les vrais chiffres car les tests du CSTB ont été faits sur du CPL G1 (pas du G3), dans une zone avec peu de Linky aux alentours, or, plus il y a de Linky connectés à un concentrateur, plus les trames sont fréquentes.
      En milieu rural, on parle de quelques compteurs par concentrateur (5 à 50), mais en milieu urbain, on parle de milliers de compteurs par concentrateur. Imaginez les échanges dans cette architecture !
      N’oubliez pas que le module ERL va ajouter des rayonnements hyperfréquences toutes les 2 secondes.
      Mais nous pensons que votre opinion est déjà faite et que ce message n’avait qu’un intérêt de trollage.
      Bonne nuit.

      J'aime

  3. Merci de votre réponse rapide.
    En effet, je n’ai pas vraiment étudié de sujet Linky, je débute raison de mon commentaire précédent.
    Je suis étonné qu’il n’y ait pas de circuit bouchon pour bloquer les porteuses après le compteur électrique, il me semble que cela devrait résoudre le problème CEM.
    Pouvez vous m’indiquer comment se procurer les rapports du CSTB et de l’ANSES.
    Merci aussi de m’avoir permis d’apprendre ce qu’est le trollage mais je suis quelque peu attristé que vous accusiez aussi facilement un inconnu, il me semble que chacun a droit au respect de la présomption d’innocence.

    J'aime

    1. Bonjour,

      Désolé si l’accusation de trollage vous a choqué, mais nous sommes régulièrement confronté par mail à ce type d’action. L’angle d’attaque du trollage est de polluer la discution en apportant de nombreuses contre-vérités pour perturber les lecteurs et faire perdre du temps aux collectifs.
      Pour répondre à votre question sur les circuits bouchon, il en existe en effet afin de garantir la qualité du fondamental à 50 Hz, mais la technologie du Linky avec l’activation du CPL nécessite la désactivation des circuits bouchon. Enedis désactive les circuits bouchon petit à petit.

      Pour les rapports de l’ANSES et du CSTB, voir notre article.
      https://collectifchartresdebretagne.wordpress.com/2017/07/12/les-compteurs-linky-ne-sont-pas-inoffensifs/

      Rapport du CSTB

      Cliquer pour accéder à 2017-01-27-evaluation-de-l_exposition-de-la-population-aux-champs-c3a9lectromagnc3a9tiques-c3a9mis-dans-les-logements-par-les-compteurs-linky.pdf

      Rapport de l’ANSES

      Cliquer pour accéder à AP2015SA0210Ra.pdf

      Bonne journée.

      J'aime

      1. Merci pour votre réponse et ces documents très intéressants.
        Je ne comprend pas bien cette nécessité de désactivation des circuits bouchon avec l’activation du CPL. Dans tous les cas le circuit bouchon éventuel protégeant le logement doit être un filtre situé juste à l’aval du compteur. Il ne devrait pas être très compliqué du fait de la grande différence de fréquence entre le 50 Hz et la plage de fréquence du Linky, être passif et non déconnectable.
        Le rapport du CSTB est une très bonne base pour avoir une idée du problème. Pour ma part je retiens que, toutes configurations de mesure in situ confondues, le niveau maximum de champ magnétique mesuré est environ 6000 fois inférieur à la valeur limite d’exposition. Nota : cette valeur correspond à 104,6×10-5 μT relevé à proximité du compteur ; la valeur maximale relevée dans les pièces est elle de 10,4×10-5 μT soit 60000 fois inférieur à la valeur limite d’exposition.
        En conclusion, reste le problème de base : à combien se situe le seuil à ne pas dépasser pour éviter les risques sur la santé par rapport à la valeur limite d’exposition, 10, 100, 1000 fois moins ?. D’après l’ANSES il n’existe pas de valeur, avez vous quelque chose de sérieux sur cette valeur ?

        J'aime

      2. Bonjour,

        Les circuits bouchon sont situés dans les postes de transformations haute-tension.
        Le circuit bouchon est un système permettant de séparer la fondamentale 50 Hz, des signaux de commandes CPL, des harmoniques parasites et des systèmes de téléphonie (ADSL), pour conserver un réseau « propre »

        Regardez ce lien pour plus d’infos.
        http://www.conservatoire.estelenerg.org/?p=2878

        Avec une explication.
        « Les courants porteurs étant émis côté ligne d’énergie, leur aiguillage vers la direction choisie (sens de la voie de transmission) est réalisé à l’aide de circuits-bouchons qui ont pour fonction d’empêcher toute injection inutile de courants porteurs vers des tronçons de ligne ou les barres d’un poste qui ne sont pas concernés par la transmission. »

        Une photo de circuits bouchon

        En ce qui concerne les normes, c’est justement là le problème, elles ont été définies par les industriels et imposées aux états.
        Les normes françaises sur les champs électromagnétiques, sont parmi les plus élevées du monde, donc les moins protectrices.
        Rappel, la commission européenne recommande une norme sur les champs électriques à 0,6 V/m dans un premier temps puis à 0,2 V/m dans à terme. Il s’agit de la résolution 1815.
        http://assembly.coe.int/nw/xml/XRef/Xref-XML2HTML-FR.asp?fileid=17994

        Aujourd’hui on nous dit que l’on respecte les normes des champs électromagnétiques, mais les valeurs sont tellement élevées qu’il est évident que nous sommes sous les normes, c’est comme si on limitait la vitesse à 500 Km/h en ville, aucune voiture n’atteignant cette vitesse, un gendarme équipé d’un radar ne relèverait pas d’infraction même si les véhicules roulaient à 200 Km/h. Pourtant tout le monde sait que cela serait un danger énorme particulièrement devant les écoles. Mais comme les CEM sont invisibles et que l’on ne voit pas les effets biologiques, alors pour nos politiciens incompétents dirigés par les industriels, il n’y a pas de problème.

        Vous pouvez regarder ce document sur les normes si vous le souhaitez.
        https://collectifchartresdebretagne.wordpress.com/2017/09/24/effets-du-rayonnement-des-compteurs-communicants-sur-la-sante-et-normes-en-vigueur/

        Méfiez-vous de ce que dit l’ANSES. Il y a un an, elle indiquait que le CPL ne rentrait pas dans les logements, désormais elle reconnait que le CPL entre dans toutes les habitations avec ou sans Linky et elle recommande l’installation … de filtres !!!!
        Si le CPL n’est pas dangereux, alors pourquoi cette recommandations ?

        J'aime

      3. Merci de ces nouvelles informations qui m’ont permis d’avancer.
        Je ne parlais pas des circuits bouchons installés en HT mais d’un circuit bouchon (un filtre) installé en aval du compteur (coté habitation) destiné à bloquer les signaux CPL. C’est le filtre dont parle l’ANSES. Ma position personnelle serait que plutôt que réclamer l’interdiction du Linky, il faudrait exiger l’installation d’un circuit bouchon.
        Pour ce qui concerne la limite de sécurité, voici ma réflexion :
        Selon le document sur les normes dont vous m’avez transmis le lien, la norme en France est de 1740 μW/cm2, les première manifestation semblant être à 0,05 μW/cm2 soit 33400 fois moins. Comme la densité de puissance est proportionnelle au carré du champ, le rapport entre la norme et les premières manifestation serait donc 170 fois moins en terme de champ.
        En partant de la valeur limite d’exposition de 6,25 μT on peut donc estimer à 0,04 μT la limite de sécurité, environ 6 fois moins que la limite fixée par la commission européenne (0,2 V/m à terme soit 0,25 μT).
        La valeur relevée à proximité du compteur par le CSTB étant de 104,6×10-5 μT (environ 10-3 μT) est donc 40 fois plus faible que la limite de sécurité. Et pour la valeur dans les pièces c’est même 400 fois plus faible.
        En partant de la limite du vieillissement des aiguilles de pin on obtient une limite de sécurité de 0,0008 μT, de l’ordre de grandeur de la valeur du champ relevée à proximité du compteur et 10 fois supérieure à la valeur relevée dans les pièces.
        Ma conclusion personnelle, sous réserve que mes calculs soient corrects, est que le niveau d’émission est suffisamment bas pour ne pas avoir besoin de filtre mais qu’au nom du principe de précaution il n’est pas inutile d’en installer.

        J'aime

      4. C’est votre conclusion personnelle, et elle n’engage que vous.
        La santé humaine et les réactions biologiques ne sont pas liées aux mathématiques, et vous partez du principe que tout est mathématique en extrapolant les chiffres par des règles de 3.
        C’est votre droit, mais la science est beaucoup plus complexe que l’on pense et réduire votre perception d’un éventuel danger à un calcul mathématique théorique n’a aucun intérêt en soi.
        Pour les filtres, cela pourrait en effet résoudre le problème de certaines personnes à condition que le compteur ne soit pas dans l’habitation et que le logement soit une maison non mitoyenne.
        En effet, lorsque vous habitez dans un logement mitoyen d’un autre ou dans un appartement (qui est forcément entouré d’autres appartements), les câbles des voisins passent dans les murs mitoyens et si les voisins n’ont pas installé de filtre, le problème sera le même.
        La vie est beaucoup plus complexe que la théorie 😉

        J'aime

      5. Nous vous conseillons fortement de faire des recherches sur l’Electro-Hyper Sensibilité (EHS), et vous aurez de grosses surprises quant aux effets créés par les CEM. On peut envisager que certains EHS ne le soit pas et qu’ils aient des problèmes « psychosomatiques » comme veut le faire croire la médecine officielle, mais quand il s’agit de dizaines ou des centaines de milliers de personnes en France et de millions dans le monde entier, on est en droit de s’interpeller.
        Comment peut-on comprendre en 2018, que des personnes vivent dans des grottes en France. C’est pourtant la réalité.
        Cherchez, peut-être que votre opinion évoluera.
        En ce qui nous concerne, nous rencontrons à chaque réunion d’informations des dizaines d’électro-sensibles et quelques EHS qui viennent témoigner ou récupérer de l’information.

        J'aime

  4. Bonjour,
    Pour en rajouter un peu sur le comportement du vivant soumis aux « CEM », je vous renvoie aux travaux du Pr. Martin L. Pall, Professeur émérite de Biochimie et Sciences médicales fondamentales à l’Université d’Etat Georges Washington, Portland, OR, USA, titulaire du prix 2014 « Jonathan Forman » de l’Académie Américaine de Médecine Environnementale, donc reconnu par ses pairs.
    Cet enseignant-chercheur a démontré en 2010-2013 que les « CEM » de basse fréquence avaient des effets pathologiques ou bénéfiques selon les fréquences et que ces « CEM » agissent au niveau cellulaire sur « les canaux calciques voltage-dépendants » en jouant sur la concentration intercellulaire en ions Ca2+ ce qui pouvait créer des radicaux libres d’oxydes d’azote et de peroxyde d’azote considérés comme cancérigènes.
    On peut consulter la référence bibliographique suivante : Martin L. PALL, J. Cell. Mol. Med. Vol.17 n°8, 2013, pages-958-965 (c’est en anglais mais la démonstration est pertinente.
    Au minimum, les résultats publiés posent une grave question épidémiologique : quid de la santé publique avec la multiplication des objets conectés et tout genres et souvent parfaitement inutiles sauf pour leurs vendeurs et fabricants.

    J'aime

  5. Oubliez les Normes d’exposition basées sur des études faites sur des Rats et des Souris.

    Tests d’exposition:
    Cobayes = Rats et Souris
    Durée de vie Rats-Souris = 2 a 4 ans
    Poids Souris adultes = 25 grammes (moyenne)
    Poids Rats adultes = 150 a 450 grammes selon race (rat labo = 250gr, moyenne)
    Exposition = 1 seule fréquence d’exposition utilisée
    Durée d’exposition (ICNIRP) = 6 minutes maxumum

    Humains:
    durée de vie = 0.1 a 100 ans
    poids = 50 a 150 Kg (…)
    exposition = des milliers de fréquences a la fois
    durée d’exposition = 24/24 !!!

    DAS officiel d’exposition maximal = ne concerne que les tests basés sur des souris et rats, sur 1 seule fréquence, sur maximum 6 minutes.
    – iriez-vous travaillez selon les normes ?
    – donc uniquement pendant 6 minutes ?

    Un DAS humain augmente selon la frequence exposée,
    – selon le nombre de frequences rayonnées,
    – la durée d’exposition
    – selon les champs magnétiques basses fréquences induisant un DAS des hautes fréquences plus important
    – selon la conductibilité des tissus humains
    – selon les éléments ioniques du métabolisme (echanges chimiques)
    – selon les faibles courants bio-electriques (canaux ioniques, fabriquation des proteines réparatrices des brins d’ADN, etc…)
    – taille, poids, age, alimentation, médication , environnement , condition de vie et de travail, de stress professionnel et privé etc…
    ( la liste est longue, d’où la difficulté de cerner l’Electro-hyper-sensibilité spécifique a chacun )

    Les Rats et Souris sont des cobayes d’études totalement inadaptés a étre utilisés pour fixer des Normes !
    Les Normes ne concerne donc qu’un Public de Rats et de Souris, pendant 6 minutes !

    J'aime

  6. Les tests ANFR des DAS de portables, sont faits
    dans des Labos utilisant au mieux (…) des pantins de taille humaine contenant du
    liquide similaire au liquide cérébro-spinal de l’humain.
    C’est le fluide corporel humain a la conductibilité electrique la plus élevée.

    Cependant, un tel pantin, est synonyme d’humain mort, sans aucun echange electro-chimique des canaux ioniques !!!
    Donc en cas de courants induits, aucune résonance electrochimique dominante de dissipation par surcharge des charges électriques des molécules et proteines.

    Les tests des DAS des portables ne sont donc valables que sur des humains morts… !

    J'aime

  7. En lisant cette discussion je m’aperçois qu’il y a des choses étonnantes. Dans les « radio-frquences » on mélange tout c’est à dire les fréquences audibles, les fréquences audibles et les fréquences hautes (jusqu’à 30 Mhz) les très fautes fréquences et les ultra hautes fréquences. Toutes n’ont pas le même degré de dangerosité. Or dans cet article on met tout dans le même panier.

    J'aime

    1. Nous reconnaissons que cet article n’était pas le plus précis possible car le but était de vulgariser des points complexes pour des non initiés.
      Sachant qu’il est communément admis qu’il y a une différence entre les radio-fréquences dont le spectre s’échelonne de 10 kHz à 300 MHz et les hyper-fréquences qui vont de 300 MHz à 300 GHz.

      Le point que nous souhaitions mettre en avant était le fait que le directeur d’Enedis Bretagne ne connait à ce domaine car pour lui, le CPL n’est pas une onde ni une radio-fréquence. Pourtant, le CPL du Linky (30 à 91 kHz suivant les porteuses) est une radio-fréquence.
      Cette onde est guidée sur un câble en cuivre, mais c’est une radio-fréquence un point c’est tout.

      J'aime

    2. Tout courant électrique périodique émet en radio fréquence, le support (câble) rayonnant comme une antenne. C’est bien le problème d’ENEDIS d’avoir annoncé le contraire. Même si le rayonnement dans le cas du compteur est bien en dessous des seuils dangereux comme j’ai pu le montrer dans ces pages il y a environ 1 an.

      J'aime

      1. Bonjour,
        Merci pour cette précision, mais qu’avez « démontré » ?
        Que savez-vous des seuils dangereux ? Si vous vous basez sur les normes, êtes vous au courant que ces normes ont été dictées par les industriels et qu’elles sont basées sur des expositions de 6 minutes !!!!
        Or, on est exposé plus de 6 minutes lorsque l’on a le Linky, car c’est une exposition quasi permanente.

        J'aime

  8. il est nécessaire d’alerter tout un chacun des dangers que nous font encourir la technologie en général et les expositions aux ondes électromagnétiques en particulier. merci pour toutes les références.
    Mais pourquoi cette fixation sur linky qui me parait très subjective et presque anecdotique par rapport à bien d’autres sources que vous citez?
    Vous parlez de témoignages, mais ne sont ils pas également anecdotiques ? Lorsque vous les citez cela devient moins précis. On m’a toujours appris à ne pas généraliser à partir de cas particuliers (et peu nombreux en pourcentage à ma connaissance, d’ailleurs je n’en n’ai jamais vu qu’à la TV pour me baser comme vous sur mon expérience).
    Pourquoi n’expliquez vous pas non plus pourquoi fondamentalement tout pays développé ou pas va avoir besoin de compteurs connectés? Et que proposez vous comme alternative?
    Pourquoi baser un avis aussi technique sur une bourde sémantique d’un administratif d’Enedis?
    Je regrette votre réponse tres peu scientifique au premier commentaire de anonyme qui me semblait plutôt rigoureux et concret même si l’aspect sanitaire est effectivement variable suivant chaque individu et que chaque cas est à considérer. Ce qui pose l’éternelle question du risque sanitaire encouru par rapport à son patrimoine de départ.
    Globalement: pourquoi mélanger l’argument scientifique avec le subjectif?
    je suis également prof d’université, j’étudie et je pratique la CEM sous ses divers aspects depuis plus de vingt ans . Merci

    J'aime

    1. Bonjour,

      Nous ne faisons pas de fixette sur le Linky, ce blog est dédié au Linky, mais bien entendu que toutes les expositions aux CEM sont néfastes (WIFI, bluetooth, WIMAX, GSM, GPRS, 4G, 5G …).
      Nous entendons vos reproches mais nous pensons qu’ils ne sont pas justifiés. Les cas d’EHS sont tellement nombreux que nous ne prenons plus le temps de les citer ou de faire des articles dessus. Nous sommes bénévoles et n’avons pas de temps à perdre pour justifier chaque cas et refaire des articles. Contrairement à ce que vous dites, les témoignages d’EHS ne sont pas anecdotiques. Ces milliers (et peut-être centaines de milliers de personnes) allaient bien avant. Du bon sens et une prise de conscience des citoyens serait souhaitable.
      Vous parlez de mélange de scientifique et de subjectif et vous indiquez que vous êtes scientifique pour vous donnez une crédibilité. OK, quelle crédibilité ? Nous sommes également scientifiques pour certains d’entre nous et n’avons pas forcément le même point de vue que vous.
      Souvent, la « science » n’explique pas tout car elle ne connait pas tout, et dans certains cas, elle tente d’expliquer avec ce qu’elle connait. Sans oublier les pressions politiques ou de la hiérarchie. On connait tous, des rapports sérieux qui ont été dissimulés ou discrédités car ils n’allaient pas dans le sens des intérêts des lobbies !!!

      J'aime

      1. Il est de notoriété publique en l’état actuel des connaissances que l’humain possède un fonctionnement bio-électrique qui est variable d’un individu a un autre…
        Nier cette réalité en prétendant (et en se réfugiant) que toutes ces émissions censées respecter des normes créées par les industriels pour les industriels (tout comme pour le cas des produits chimiques) ne pose aucun prblm réel pour la santé publique ne peut pas etre qualifié d’une position crédible et soutenable d’un point de vue intellectuel ET CELA QUE L’ON SCIENTIFIQUE OU NON car les scientifiques n’ont pas il me semble le monopole de la pensée humaine !!!! bien qu’ils essayent de faire passer cette hypothèse comme évidente ters souvent comme pour pour soumettre leur interlocuteur grace a un language codé et des tournures alambiquées
        CE MONDE QUE NOUS SOMMES EN TRAIN DE CREER SERA TRES CERTAINEMENT PARFAIT POUR DES ROBOTS mais pas pour des etres de chair avec une psyché sensible …mais au final c’est nous qui disparaitront o_O

        J'aime

  9. Bonjour, n’ayant pas de connaissance dans le sanitaire, je ne permettrais pas de commenter les effets sur la santé du cpl, cela étant, je serai le premier à installer un filtre cpl quand je n’aurai plus le choix (mon compteur est situé dans mon domicile). Ce CPL ne viendra pas pertuber mes instruments de mesures, équipements électroniques, et surtout je tiens à rester maître de mes données personnelles, ce linky c’est une intrusion dans la vie privée, et quand je lis vous restez maître de vos données, euh euh sauf pour le fisc, je plaisante, bien que … avec linky les anarques sur les domiciliations ne seront plus :-). Je ne comprends pas la position de la cnil… du lobbying peut être… Se protéger de linky quand il n’est pas désiré, voilà un point qui me fait perdre beaucoup d’énergie, les filtres, ces filtres a 150 255 600 1200 euros, tout ça pour quelques selfs et condensateurs dont je ne trouve null part une review objective avec des coubres qui prouvent en pratique leur efficacités. Filtrer les fréquences et toutes les fréquences au dessus de 1khz étant techniquement une vraie galère, je me demande comment ces prestataires de filtres y sont parvenus dans un si petit boîtier. Derrière chaque appareil, là oui, je ne vois pas de difficultés, mais au disjoncteur… Si quelqu’un à un retour sur le sujet, je suis preneur.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s